البرلمان

Les députés égyptiens répondent au Parlement européen: l’Egypte est un grand pays et vos interventions sont inacceptables

Préparer – Ahmed Darwish

La Chambre des représentants, présidée par M. Ali Abdel Aal, président de la Chambre des représentants, a condamné avec la plus grande fermeté la décision du Parlement européen sur la situation des droits de l’homme en Égypte et l’a rejetée dans son intégralité et en détail, telle qu’elle a été adoptée par un non-parti. Toute considération par le Conseil des représentants ou le peuple égyptien.

“Le parlement égyptien ne sait pas où le Parlement européen s’est accordé le droit d’évaluer les autres, alors que le premier était de concentrer son attention sur les pays de l’UE et sur les lacunes de la situation des droits de l’homme dans certains d’entre eux”, a déclaré le Conseil dans un communiqué. “Les différents médias, y compris les Européens eux-mêmes.

La déclaration a déploré la Chambre des représentants égyptienne pour cette approche destructrice et déterminée, et pourquoi cette décision a été entachée par une ingérence inacceptable dans les affaires intérieures de l’Égypte.

Il condamne avec la plus grande fermeté les mensonges et les mensonges et le rend inutile *, l’Égypte est un pays vaste, important et influent sur le plan de la géographie et de l’environnement régional et n’affecte pas de telles fausses données.

Le Parlement égyptien s’attend à ce que le Parlement européen se situe au niveau de responsabilité imposé par les intérêts communs et les relations stratégiques entre l’UE et l’Égypte, et adopte une approche constructive pour créer un terrain d’entente pour un dialogue et une coopération commune permettant la réalisation des objectifs du partenariat UE-Égypte. Le Parlement européen a choisi de suivre les tendances de partis hostiles connus pour être hostiles à tout rapprochement entre les parties et à leurs efforts inlassables pour corrompre et empoisonner ces relations afin de réaliser des intérêts étroits ou de mettre en œuvre leurs desseins hostiles.

.
La Chambre des représentants a fermement rejeté toute ingérence dans les affaires intérieures de l’Égypte et tout abus du pouvoir judiciaire égyptien, ainsi que la supériorité révélée par ladite résolution, qui n’encourage aucune interaction constructive ni dialogue entre les deux institutions et ne permet pas de donner une impulsion dans la bonne direction dans les relations. Entre le Parlement européen et la Chambre des représentants égyptienne.

La Chambre des représentants égyptienne considère ce qui est dit dans cette décision défectueuse comme une honte de la part de l’expéditeur quant aux preuves et aux preuves, et qu’il s’agit d’allégations fausses et sans fondement, montrant un parti pris évident et un préjugé flagrant à l’égard de l’Égypte.

La Chambre des représentants regrette que le Parlement européen soit devenu le fief d’un certain nombre de partis et d’organisations non gouvernementales ayant des objectifs suspects et s’associant à des organisations terroristes connues pour tous.

La Chambre des représentants affirme que l’Égypte poursuivra ses efforts au niveau national pour promouvoir les droits de l’homme et ne sera dissuadée par aucune voix tendancieuse.Il est bien connu que son rapport national sera présenté dans les prochaines semaines à la session de l’Examen périodique universel du Conseil des droits de l’homme qui se tient à Genève. Esprit de coopération constructif avec divers partenaires internationaux, ce que l’Egypte a réalisé .
Au cours des quatre dernières années de réalisations, de difficultés et d’espoirs pour l’avenir.

Enfin, le Conseil souligne que les actions de l’Égypte en faveur du développement des droits de l’homme n’ont jamais été motivées par l’opinion d’une partie étrangère à une autre et que son pays n’a pas besoin d’une évaluation ni d’un certificat de bonne conduite ou de comportement du Parlement européen et des mesures prises par l’État égyptien. Il découle d’une volonté politique et nationale ferme et d’une conviction profonde que les droits de l’homme font partie intégrante du processus de développement global et tiennent donc à mettre en œuvre leurs obligations internationales en vertu des conventions internationales et régionales sur les droits de l’homme, ainsi que les obligations constitutionnelles en vertu de la Constitution de 2014 et sa garantie de respect. Gratuit L Protégez les droits et les libertés et affirmez l’état de droit.

اظهر المزيد

مقالات ذات صلة

اترك تعليقاً

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *

زر الذهاب إلى الأعلى